Des médias sociaux et des associations pour lutter contre le cyberharcèlement ?

21 juin 2018 | Non classé

Le numérique est de plus en plus utilisé et répandu dans les associations. L’intérêt de ces outils numériques réside notamment dans leur réponse aux besoins et missions de chaque association en particulier concernant la diversification de leurs supports de communication. Ainsi, les associations apprennent à adapter leur communication en fonction des caractéristiques et des fonctionnalités de chaque média social.

Ce billet s’intéresse aux usages des médias sociaux par Génération numérique, APHEE et CEMÉA de Basse-Normandie qui réalisent des actions d’éducation aux écrans. Ainsi, ces associations créent des pages Facebook, des comptes Twitter, des comptes Instagram, des comptes Google+ et/ou des chaînes YouTube. La prévention et la lutte contre le cyberharcèlement est un des points abordés lors de ces actions. Ici, l’usage de ces médias sociaux apparaît comme paradoxal puisque ces associations les utilisent comme outil de lutte et les considèrent comme « vecteur » de risques et de vulnérabilité. Les formes d’autocontrôle que mettent en place ces associations peuvent apparaître comme un exemple de communication mesurée pour les publics visés qui en font un usage abondant.
Ces quatre associations utilisent ces médias sociaux pour informer, partager et animer une communauté « auto-centrée » mêlant communication fonctionnelle (basée sur les principes du marketing) et communication relationnelle (fondée sur la participation et la conscientisation). Seulement, ces associations doivent s’interroger sur l’usage du numérique dans leur projet (usage, objectifs, choix du média social, etc.).

CDB

Cécile Dolbeau-Bandin

Cécile Dolbeau-Bandin

Chercheure au CERReV

Cécile Dolbeau-Bandin, ATER en 71ème section à l’Université de Caen, est une chercheure au CERReV

Newsletters

Cliquez-ici pour retrouver tous les articles par newsletter

Archives

  • 2019 (14)
  • 2018 (53)
  • 2017 (1)

Catégories