EDITO – Avril 2020

31 mars 2020

Nous sommes dans la crise, et personne ne sait ni quand ni surtout comment nous en sortirons. Il est difficile d’imaginer qu’il existe un jour précis définissant un pendant et un après. Des entreprises vont fermer, des personnes ne retrouveront plus leur travail, ceux qui ont appris à travailler à distance ne verront plus leur métier de la même façon et les enfants qui ont appris à collaborer avec leurs frères et sœurs ou leurs copains à distance, et à travailler en autonomie, ne verront plus l’enseignement de la même manière.

Aujourd’hui, beaucoup d’entre nous ont décidé de resserrer les liens avec leurs proches. Les groupes Whatsapp dédiés aux familles ont explosé, et ceux qui veulent s’engager à divers niveaux proposent ou s’agrègent aux initiatives de leurs amis ou collègues. Mais de façon générale, nous souffrons plus que jamais du fameux « biais de familiarité » décrit par Martin Hoffman, qui nous fait nous rapprocher de ceux qui nous semblent présenter les mêmes préoccupations que nous, partager notre mode de vie, ou être dans une situation qui ressemble à la nôtre. Nous maintenons nos liens avec nos proches à coup de SMS et de réseaux dédiés, et c’est déjà très prenant. Mais rares sont ceux qui tentent de profiter de cette occasion pour créer un lien avec ceux qui sont différents d’eux. Ainsi sommes-nous menacés plus que jamais d’entrer dans une sorte de communautarisme numérique. C’est pourquoi il est très important que chacun d’entre nous tente d’élargir son horizon au-delà de notre communauté d’appartenance traditionnelle.

Enfin, après le confinement, notre relation au monde sera forcément différente. Et il dépend de nous, dès aujourd’hui, qu’il continue à témoigner des valeurs qui nous sont chères. Ecrire, dessiner, parler, photographier… tout cela nous est disponible pour témoigner, mais aussi commencer à imaginer le monde d’après.

Un site, qui fait partie de notre fédération « Petits Laboratoires d’Empathie » (PLEM), recueille ces témoignages et ces projets : memoiresdescatastrophes.org

Un autre vous engage à raconter un souvenir, à partir de ce que vous voyez de votre fenêtre : ici.

Ici même, des membres de notre association vous proposent ici quelques témoignages sur leur vie et leurs difficultés, qui montrent les extraordinaires différences entre nos situations et les façons de les appréhender…

ST

Serge Tisseron

Serge Tisseron

Psychiatre, docteur en psychologie

Serge Tisseron est psychiatre, docteur en psychologie habilité à diriger des recherches, membre de l’Académie des technologies, chercheur associé à l’Université de Paris (CRPMS).

Newsletters

Cliquez-ici pour retrouver tous les articles par newsletter

Archives

  • 2020 (8)
  • 2019 (30)
  • 2018 (53)
  • 2017 (1)

Catégories