L’Attaque du Clone

17 janvier 2018 | Non classé

Star Wars Battlefront 2, disponible sur PC, PS4, XBOX One

1 joueur ou jusqu’à 40 en ligne.

 

S’il n’était pas déjà sous le sapin, Star Wars : Battlefront 2 risque fort d’être encore au sommet des listes d’achats de vos enfants. Sorti à peine quelques jours avant le film Les derniers Jedi (qui a dit « hasard du calendrier » ?), le nouveau-né de la franchise intergalactique est un jeu de tir à la première personne, l’action est donc vue à travers les yeux du personnage que le joueur incarne. Le premier épisode, en 2015, avait peiné à garder son public, malgré une réalisation visuelle impressionnante. En effet, il ne suffit pas qu’un jeu soit esthétiquement réussi pour qu’il reste captivant. La principale innovation vient de l’ajout d’un scénario se jouant seul, aussi appelé « campagne ». On y incarne Iden Versio, une femme enrôlée dans les troupes de choc de l’Empire. Il est plutôt rare de jouer du côté des « méchants » et cette proposition originale est bienvenue ! Il ne faudra pourtant pas longtemps pour qu’Iden ne retourne sa veste. Les limites entre le Bien et le Mal redeviennent alors très manichéennes. Cela n’empêche pas que cette aventure soit plutôt divertissante et ravira les fans de Star Wars, en permettant d’incarner, le temps d’une mission, des personnages emblématiques. La caméra passe d’ailleurs à la 3e personne dans ces moments (le héros est affiché à l’écran). Impossible alors de manquer Luke Skywalker ou Han Solo. C’est ce que l’on appelle du « fan service » : contenter un public friand avec de petits (ou gros !) clins d’œil. On regrette que ce dernier aspect soit si central, puisque la campagne reste assez accessoire. Cinq petites heures suffiront à en faire le tour. L’intérêt se porte alors sur le mode en ligne multijoueur. Les batailles issues de la saga s’enchainent, dans lesquelles éliminer les autres soldats n’est pas le seul moyen de remporter la victoire. Collaborer pour remplir des objectifs est crucial, comme le sabotage d’un canon ou le piratage d’un ordinateur. Le tout est assez épique et visuellement toujours aussi impressionnant, mais finit par être assez répétitif. On a malheureusement l’impression de se retrouver avec une version simplement enrichie du premier jeu. Star Wars : Battlefront 2 est estampillé PEGI 16, mais ne propose pas plus de violence que dans les films. En revanche, son système de « loot boxes » a fait couler beaucoup d’encre. Il est en effet possible d’acheter des avantages stratégiques sous forme de « boîtes mystères ». Leur contenu est purement aléatoire et si les points gagnés en jeu ne suffisent plus, la carte de crédit peut se mettre à chauffer. Si cette pratique peut s’apparenter à du jeu de hasard, cela représente surtout une excellente porte d’entrée pour aborder les questions de valeurs et de qualité de contenu avec les plus jeunes joueurs. Star Wars : Battlefront 2 trouvera donc plutôt sa place dans votre ludothèque lorsqu’il fera l’objet de prix réduits. En espérant que les joueurs en ligne soient encore suffisamment nombreux à ce moment-là, manifestant toujours de l’intérêt pour le jeu.

 

 

L’office du tourisme galactique propose de visiter les planètes vues dans les films.

 

 

Les affrontements ont aussi lieu dans l’espace, aux commandes de chasseurs.

 

 

Pour découvrir le contenu en regardant des joueurs rediffusant leurs parties : https://www.twitch.tv/directory/game/Star%20Wars%20Battlefront%20II

 

Niels Weber

Niels Weber

Psychologue-Psychothérapeute FSP systémique, spécialisé en hyper-connectivité et thérapie de famille

Il travaille en Suisse sur les thématiques d'usages excessif des écrans, notamment avec des familles. Il utilise le jeu vidéo comme outil thérapeutique et garde un œil attentif sur l'actualité du média (nouveautés, tendances, impacts, etc.). En parallèle à ses activités professionnels, il dirige bénévolement un site de critiques de jeux (www.semperludo.com), ainsi qu'une association de joueurs à l'échelle nationale (www.gamingfederation.ch), à travers laquelle ils visent une pratique du jeu vidéo responsable.

Twitter: @niels_weber, @semperludo, @GamingFed

Newsletters

Cliquez-ici pour retrouver tous les articles par newsletter

Archives

  • 2019 (14)
  • 2018 (53)
  • 2017 (1)

Catégories