Morphée contre les écrans : Sensibiliser les élèves aux effets problématiques des écrans en milieu scolaire

18 février 2018 | Non classé

 

Morphée était, dans l’antiquité le dieu du sommeil. D’où l’expression : « s’abandonner dans les bras de Morphée » pour désigner le moment où l’on s’endort. En principe, cela se passe la nuit dans notre lit. Mais dans une commune des Hauts de Seine, un enseignant de classe élémentaire a demandé un rendez-vous avec la famille d’un de ses élèves qui s’endormait régulièrement… en classe. Cela avait évidemment des conséquences sur son attention, sa compréhension et ses apprentissages. Lors de l’échange avec les parents, cet enseignant a découvert que son élève partageait sa chambre avec un grand frère, et qu’il regardait la télévision jusqu’à tard le soir. L’enseignant a alors sensibilisé cette famille à une utilisation saine des écrans, prenant en compte le lieu, les horaires, et l’importance du contrôle parental. En comprenant les enjeux de cette régulation, les parents ont retiré la télévision de la chambre de leurs enfants.

Fort de ce constat, cet enseignant a décidé alors de sensibiliser l’ensemble de ses élèves en mettant en place un sondage auprès d’eux. Partagent-ils leur chambre ? Ont-ils dans leur chambre un ordinateur, une tablette, une console ou une télévision ? Y ont-ils accès librement ? Existe-t-il des règles d’utilisation ? Sont-ils accompagnés dans leur utilisation ? A quelle heure se couchent-ils ?
Il réalise que les deux tiers des élèves de sa classe ont un libre accès à une tablette ou un ordinateur, principalement pour jouer et/ou regarder des vidéos. Très peu ont dit avoir des règles précises sur l’utilisation de ces médias. Plus de la moitié des enfants partagent leur chambre et y jouent avec leur fratrie. La plupart d’entre eux connaît son heure de coucher qui se situe aux environs de 20h30.

L’enseignant a profité de cette intervention pour aborder de nouveau les notions du temps à travers le séquençage d’une journée type : le temps pour dormir, manger, se laver, jouer, travailler… Et il a insisté sur la nécessité de réduire le temps d’écrans. De plus, il a sensibilisé ses élèves sur leurs besoins en sommeil, à la fois en quantité et en qualité, afin de pouvoir investir pleinement les apprentissages en classe.

A la suite à cette expérience, il estime maintenant indispensable d’avoir cet échange, sur le rapport aux écrans avec ses élèves, dès le début de chaque année scolaire. Mais aussi lors de la réunion parents/professeur en septembre, afin de sensibiliser l’ensemble des familles.

A « 3-6-9-12 », nous tenons à la disposition de ceux qui le souhaitent des questionnaires pour mener de telles petites enquêtes anonymes sur les consommations d’écran.

F.GM

 

Flore Guattari Michaux

Flore Guattari Michaux

Psychologue du développement et de l'éducation

Flore Guattari Michaux travaille en cabinet libéral sur Colombes (92) auprès d'enfants, d'adolescents et d'adultes. Elle est spécialisée en parentalité et numérique.

Newsletters

Cliquez-ici pour retrouver tous les articles par newsletter

Archives

  • 2019 (19)
  • 2018 (53)
  • 2017 (1)

Catégories