Prendre un enfant du futur par la main

2 mai 2021

On me demande régulièrement quel jeu recommander comme alternative à « ceux-où-on-fait-que-de-se-tirer-dessus ». Je suis toujours tenté d’expliquer qu’on ne fait jamais que ça dans un jeu, mais là n’est pas la question. Car j’ai la réponse idéale : le point and click.

Souvent moqué avec facétie par mes collègues joueurs, ce genre de jeu continue pourtant de me passionner. Les caractéristiques de ce style représentent ainsi une excellente porte d’entrée pour initier les enfants aux jeux vidéo. Nous sommes à mi-chemin entre le livre et le jeu vidéo plus nerveux. Le nom « point and click » définit le fait que l’on pointe des éléments avec lesquels on souhaite intervenir à l’aide du curseur de la souris. La plupart du temps, il y a passablement de dialogues à lire, mais surtout d’énigmes à résoudre, en combinant des objets.

Lorsque l’on considère le jeu vidéo comme une activité à partager, particulièrement avec ses enfants, les point and click représentent une excellente occasion de jouer ensemble. La large présence de texte (souvent doublés par des acteurs), la ressemblance avec les histoires que l’on se lit est vite trouvée. Même si une seule des deux personnes contrôle le héros en utilisant la souris, la réflexion sur la suite des opérations et la résolution d’énigmes peut parfaitement se faire à deux.

Le jeu que je vous recommande ce mois-ci s’appelle donc Encodya et propose justement d’incarner un duo. On y contrôle Tina, une petite fille de 9 ans, et son robot-nounou, Sam. Dans une ville de Neo-Berlin futuriste, elle devra mener une enquête qui va la conduire sur les traces de ses parents disparus.

Les environnements explorables sont superbes et s’inspirent à la fois de l’esthétique de Blade Runner et des productions animées des studios Ghibli. Malheureusement, il faut se contenter pour le moment de la version anglaise, mais l’intrigue est suffisamment bien écrite pour que l’on arrive à la suivre (pratique d’avoir un parent pour traduire à côté, non ?). L’intérêt d’Encodya réside surtout dans le fait de pouvoir alterner entre les deux protagonistes et faire appel à leurs compétences respectives. Le robot sera, par exemple, utile pour dialoguer avec une machine ne s’exprimant qu’en code binaire.

Empreint de poésie, d’humour et de suspens, Encodya est le genre de production que l’on aimerait rencontrer plus souvent. Le partage parents-enfants ne se fait alors pas seulement pendant l’activité elle-même, mais aussi durant les passerelles qu’elle permet de créer. Que ce soit simplement en réfléchissant ensemble le lendemain, après avoir buté sur une énigme et quitté le jeu, ou en explorant ensuite d’autres univers similaires ensemble (BD, film, dessins, etc.). Et en toile de fond, il y est même question de gens ayant du mal à décrocher des mondes numériques. Jolie coïncidence, non ?

Pour découvrir le jeu, vous pouvez en télécharger une démo gratuite ici : https://store.steampowered.com/app/1137450/Encodya/

Ou suivre ce lien pour regarder d’autres personnes y jouer et vous faire votre propre opinion: https://www.twitch.tv/directory/game/ENCODYA

Et si l’anglais n’est pas votre tasse de thé, je vous recommande également d’essayer les classiques Monkey Island ou Grim Fandango.

Les points qui peuvent être abordés pour mieux jouer ensemble :

  • L’avantage de ce genre de jeu, c’est que la partie peut être interrompue à n’importe quel moment. Prévoyez donc avec votre enfant combien de temps vous avez à disposition, avant de commencer à jouer.
  • Vous pouvez débuter en ayant vous-même la souris en main et progressivement laisser votre enfant la manipuler.
  • Lorsque vous êtes bloqués, n’hésitez pas à prendre un peu de recul. Discutez avec votre enfant de l’énigme et demandez lui son avis. Il aura certainement d’autres idées à proposer et se sentira valorisé.
  • Expliquez lui également que lorsque l’on ne trouve pas une solution il faut souvent lâcher le problème et y revenir plus tard (« on va dormir dessus et on verra demain »).
  • Profitez des moments où vous ne jouez pas pour faire des hypothèses ensemble, pour lui montrer que les jeux vidéo peuvent être intéressants même sans l’écran sous les yeux.
Niels Weber

Niels Weber

Psychologue-Psychothérapeute FSP systémique, spécialisé en hyper-connectivité et thérapie de famille

Il travaille en Suisse sur les thématiques d'usages excessif des écrans, notamment avec des familles. Il utilise le jeu vidéo comme outil thérapeutique et garde un œil attentif sur l'actualité du média (nouveautés, tendances, impacts, etc.). En parallèle à ses activités professionnels, il dirige bénévolement un site de critiques de jeux (www.semperludo.com), ainsi qu'une association de joueurs à l'échelle nationale (www.gamingfederation.ch), à travers laquelle ils visent une pratique du jeu vidéo responsable.

Twitter: @niels_weber, @semperludo, @GamingFed

Newsletters

Cliquez-ici pour retrouver tous les articles par newsletter

Archives

  • 2021 (19)
  • 2020 (19)
  • 2019 (30)
  • 2018 (53)
  • 2017 (1)