Super Mario Party ou le partage autour de l’écran (Nintendo Switch)

17 novembre 2018 | Non classé

Vous avez très certainement déjà entendu les arguments « jouez ensemble » et « encouragez à gérer la frustration » que nous appuyons régulièrement. Nous vous proposons ce mois un moyen de mettre en pratique ces concepts.

Le premier Mario Party sur Nintendo 64 n’a pas laissé que des cicatrices dans les paumes de nos mains, il a aussi grandement participé à l’instigation du style « party game », Autrement dit : le jeu vidéo qui mise sur la convivialité et que tout le monde peut rejoindre, même sans aucune maîtrise de l’art de la manette.

En s’articulant autour d’un principe de jeu de l’oie, dans lequel acquérir le plus d’étoiles possible garantit de remporter la partie, ce nouveau volet sur Switch est une occasion idéale de jouer à quatre, en famille. Chacun y incarne un personnage de l’univers de Mario, comme un pion que l’on déplace sur les cases du plateau. Un dé numérique défini alors de combien on avance en direction de l’étoile. Mais ces astres ont leur prix ! Il faut donc ramasser le plus de pièces en cours de route, pour pouvoir passer à la caisse. Les chemins choisis sur le plateau permettent alors de chercher à maximiser son butin.

 

Quand les quatre joueurs ont avancé le nombre de cases indiquées par leurs dés, un mini-jeu aléatoire se lance, dans lequel on peut grappiller encore plus d’espèces sonnantes et trébuchantes. À travers ces petites compétitions, chacun pourra démontrer ses compétences. Quel plaisir pour les enfants lorsqu’ils parviennent à vaincre leurs parents. N’hésitez pas à questionner vos enfants sur leur ressenti lorsqu’ils gagnent, mais aussi en cas de défaite. Certains enfants ont plus de difficultés à gérer les émotions liées à une débâcle, on peut alors profiter d’un moment, à la fin d’une partie, pour discuter de ces éléments, y compris la part attribuée au hasard.

 

D’autres modes de jeux, plus dynamiques, proposent des mini-activités de rythmes, ou de collaborer pour piloter un radeau descendant une rivière et attraper habilement les mini-jeux qui parsèment le parcours. Ce nouvel opus se présente avec un lot de nouveautés suffisamment enjouées pour garantir de bons moments de partage. Ce cadre « bon enfant » se prête donc très bien à la mise en place d’espaces de discussion familiaux post-partie. Si ceux-ci peuvent se développer ici, vous serez également en mesure de le faire plus aisément pour n’importe quel autre type de jeux, même ceux qui font un peu plus grincer des dents.

Je vous recommande encore brièvement Megaman 11 (Switch, PS4, Xbox One et PC), puisque ce jeu difficile, mais bien construit, mérite l’intérêt de vos enfants. Il représente à la fois une très bonne occasion de discuter du sentiment de frustration en cas d’échec (nécessaire à la progression), mais aussi de renouer, peut-être, avec les jeux de votre propre enfance.

Niels Weber

Niels Weber

Psychologue-Psychothérapeute FSP systémique, spécialisé en hyper-connectivité et thérapie de famille

Il travaille en Suisse sur les thématiques d'usages excessif des écrans, notamment avec des familles. Il utilise le jeu vidéo comme outil thérapeutique et garde un œil attentif sur l'actualité du média (nouveautés, tendances, impacts, etc.). En parallèle à ses activités professionnels, il dirige bénévolement un site de critiques de jeux (www.semperludo.com), ainsi qu'une association de joueurs à l'échelle nationale (www.gamingfederation.ch), à travers laquelle ils visent une pratique du jeu vidéo responsable.

Twitter: @niels_weber, @semperludo, @GamingFed

Newsletters

Cliquez-ici pour retrouver tous les articles par newsletter

Archives

  • 2018 (48)
  • 2017 (1)

Catégories