Un nouveau challenger fait son entrée pour Noël

21 décembre 2018 | Non classé

 

Disponible exclusivement sur Nintendo Switch
1 à 8 joueurs, localement (ou en ligne payant)

Dire qu’il va encore être question de Nintendo ce mois-ci est un euphémisme. Super Smash Bros. Ultimate est un pur concentré de la marque japonaise, pratiquement toutes licences de celle-ci y étant représentées. On frise l’indigestion, mais c’est pour rester dans la thématique des fêtes de fin d’année.

« Avec 74 combattants jouables, plus de 100 stages et plus de 800 musiques, Super Smash Bros. Ultimate pour Nintendo Switch n’est pas juste le plus grand titre cross-over de l’histoire du jeu vidéo, c’est aussi le jeu vendu le plus rapidement sur une console de salon Nintendo en Europe », déclare fièrement le communiqué de presse. Avec des annonces pareilles, il est facile d’imaginer que ce jeu se retrouvera sous grand nombre de sapins d’ici quelques jours. Sans vouloir jouer les rabat-joie, n’espérez pas pour autant passer des vacances calmes et paisibles ; la frénésie est de mise.

SSBU, de son petit nom, s’inscrit dans la catégorie des jeux de combats, ce qui implique un niveau de concentration, de dextérité et de maîtrise très élevé. Chaque joueur choisi un personnage, possédant sa propre palette de coups, puis ils se retrouvent face à face et tentent de porter le plus de frappes possibles, en appuyant très rapidement sur les boutons de la manette, tout en esquivant les ripostes de l’adversaire. Après avoir suffisamment affaibli celui-ci, le but est de l’éjecter hors du terrain, à l’aide d’une attaque puissante.

Les parents attentifs pourront aborder les sujets suivants après une partie particulièrement prenante :
– La maîtrise de soi fait aussi parti du fair-play
– La colère et la frustration sont compréhensibles dans ce contexte, mais ne doivent pas être une justification pour perturber la cohabitation familiale (cris, par exemple).
– Gagner un match demande une connaissance très poussée des mécaniques de jeu (déplacements, coups, esquives, etc.), ce qui peut être valorisé
– Devenir joueur compétitif ne veut pas dire seulement enchaîner les parties, mais demande d’étudier ses victoires comme ses défaites pour progresser

Joyeuses Fêtes et bon jeu!

Niels Weber

Niels Weber

Psychologue-Psychothérapeute FSP systémique, spécialisé en hyper-connectivité et thérapie de famille

Il travaille en Suisse sur les thématiques d'usages excessif des écrans, notamment avec des familles. Il utilise le jeu vidéo comme outil thérapeutique et garde un œil attentif sur l'actualité du média (nouveautés, tendances, impacts, etc.). En parallèle à ses activités professionnels, il dirige bénévolement un site de critiques de jeux (www.semperludo.com), ainsi qu'une association de joueurs à l'échelle nationale (www.gamingfederation.ch), à travers laquelle ils visent une pratique du jeu vidéo responsable.

Twitter: @niels_weber, @semperludo, @GamingFed

Newsletters

Cliquez-ici pour retrouver tous les articles par newsletter

Archives

  • 2019 (14)
  • 2018 (53)
  • 2017 (1)

Catégories