6 février 2022

EDITO - Février 2022

Après une période pendant laquelle les interventions au sujet des écrans venaient surtout des professionnels de l'éducation et du soin, la problématique s'est largement ouverte ces dernières années à d'autres catégories d'intervenants, et de questionnements. Il s’en est suivi une réflexion générale sur l’ensemble des changements anthropologiques qui résultent de leur développement, et notamment sur l'augmentation de la surcharge informationnelle qu’ils produisent. Le Conseil National du Numérique (CNNUM) s’est emparé du sujet. D'autres espaces d'études se sont ouverts, qui ne concernent pas seulement les interactions des outils numériques avec l'éducation et la santé :  sur la mémoire, l'imagination, l'intelligence collective, la solidarité, l'amitié…

Toutes ces interrogations posent des questions fondamentales qui concernent de nombreuses disciplines.

C’est une des raisons pour lesquelles, en 2020, nous avons décidé de créer un espace d’échanges et de formation largement ouvert à des personnes venant d'autres milieux que ceux que nous connaissons : des milieux techniques, sociaux et symboliques différents des nôtres.

Cet espace, nous l’avons désigné comme celui des « ambassadeurs et ambassadrices 3/6/9/12 ». Nous y avons rencontré la curiosité de nombreux professionnels quant aux champs que nous explorons depuis plusieurs années, et nous avons confirmé l’enrichissement mutuel dont nous pouvons bénéficier de leur part.

Nous leur avons donc demandé de produire chacun un petit texte sur un sujet de son choix relatif aux technologies des écrans.

Nous avons le plaisir de vous en proposer quelques-uns dans cette première Newsletter 2022, à côté d’autres.

Bonne lecture !

Serge Tisseron est psychiatre, docteur en psychologie habilité à diriger des recherches, membre de l’Académie des technologies, chercheur associé à l’Université de Paris (CRPMS).

photo de l'auteur

Serge Tisseron

Psychiatre, membre de l’Académie des Technologies, docteur en psychologie habilité à diriger des recherches en Sciences Humaines Cliniques, chercheur associé à l’Université de Paris.